Et à présent, que faire ? L’Andorre post-COVID-19

Et à présent, que faire ? L’Andorre post-COVID-19

La crise sanitaire du COVID-19 entrevoit déjà un nouveau scénario économique et social mondial sans précédent. En quoi peut-il influencer le marché andorran?

Jordi Marticella, directeur d'Integral Serveis 21, répond aux questions sur le futur économique andorran et les conséquences dû au coronavirus sur l'investissement étranger dans la Principauté.

Dans le scénario actuel de réactivation économique suite à la pandémie, l’Andorre est-il un bon endroit pour investir ? Quelles opportunités peut offrir la Principauté et pour quel genre d’investisseur ?

La pandémie mondiale a révélé les avantages des petits pays. En comparaison, le confinement a été considérablement plus supportable et moins traumatisant que celui vécu dans les grandes villes. La qualité de l'air, la non surpopulation, l’environnement naturel ont bénéficié aux habitants du pays.

La Principauté est une destination incomparable qui dispose d'un système de santé hautement qualitatif et performant, d’un grand choix d’écoles, d'un faible taux de criminalité et d'un système financier de plus en plus reconnu internationalement. Ces atouts font de l’Andorre une destination idéale pour y réaliser de nombreuses activités économiques nécessitant peu de grandes infrastructures et respectant l'environnement.

De plus, l'excellent réseau de télécommunications du pays permet de promouvoir le nouveau paradigme du télétravail dans toutes les activités où la présence physique est dispensable. Ainsi, l'Andorre offre une qualité de vie extraordinaire et la possibilité de développer une carrière professionnelle enrichissante aussi bien sur le plan personnel que professionnel.

Comment évaluez-vous la gestion sanitaire du COVID-19 en Andorre ?

La réaction d'Andorre et de ses habitants a été excellente. Aussi bien le gouvernement que les citoyens ont agi de façon responsable et décisive, conscients de la gravité du problème et avec la certitude que ce n'est qu'en travaillant ensemble et en coordination que le virus peut disparaitre. La devise andorrane a été mise en pratique : VIRTUS UNITA FORTIOR (unis nous sommes plus forts).

On parle d'un scénario économique post-COVID, comment pensez-vous qu'il affectera l’Andorre ? Quels secteurs seront les plus touchés ?

La crise du COVID-19 marquera un tournant dans l'histoire mondiale. Nous avons eu forcément le temps d'évaluer et d'analyser nos routines ainsi que de chercher de nouvelles voies afin de poursuivre notre quotidien. Ainsi, le télétravail, les vidéoconférences et les achats en ligne sont arrivés pour y rester et évoluer. Cette mondialisation numérique aura un impact direct sur des secteurs tels que l'éducation, les loisirs ou la restauration, qui devraient également enrichir son offre pour justifier une assistance en face à face.

L'économie post-COVID permettra-t-elle à l'Andorre de conserver ses avantages fiscaux ?

Sans aucun doute. Les dépenses assumées par tous les gouvernements pour faire face à la pandémie ajoutée aux dépenses sociales que ceux-ci devront de même assumer pendant le post-coronavirus entraîneront une augmentation généralisée des taux d'imposition, ainsi que des réductions de prestations afin de ne pas déclencher le déficit public. L'Andorre ne fera pas exception, mais elle restera toujours plus compétitive que ses pays voisins.

Une nouvelle ère nécessite de nouvelles stratégies. Qu’allez-vous recommander à vos clients ?

L'impact économique du virus nécessitera d'être très vigilant sur les nouvelles formes de consommation, les raisons des déplacements et les lieux fréquentés afin de commercialiser efficacement les biens et services. En même temps, des méthodes de travail plus efficaces doivent être développées pour éviter les dépenses inutiles ou superflues et ainsi consacrer plus de temps aux choses importantes de la vie.


Laissez nous vos commentaires